Accueil > Nos Fiches Techniques > Gestion d’un projet internet

Gestion d’un projet internet

Un projet se définit comme un processus qui transforme les besoins d’un chef de projet en un système opérationnel.

Le monde de l’Internet dispose de nombreuses possibilités qui ne peuvent se résumer à une méthode étriquée ; c’est ce qui en fait son intérêt.

 La gestion d’un projet est déterminée par 4 caractéristiques :

  1. Un objectif précis, quantifié ou spécifié sous forme de caractéristiques formalisant les besoins d’un client identifié, dans le cadre d’une mission clairement définie ;
  2. Une limite dans le temps, la fin étant marquée par la réalisation des objectifs ;
  3. Une singularité, un projet n’est pas une reproduction d’un existant ;
  4. Une micro-organisation ad hoc (non permanente), réunissant des compétences rassemblées pour réaliser l’ensemble des actions nécessaires à l’atteinte des objectifs.

 Rappelons qu’un projet est, en général, constitué de trois phases consécutives :

  1. Le cadrage, phase de questionnement et de préparation. Répondre à 2 questions fondamentales : Pourquoi et comment va-t-on réaliser le projet ?
  2. Le développement, phase de construction, de mise en place, et de préparation à l’après projet.
  3. La recette ou livraison, fin de projet prenant la forme d’une comparaison effectuée entre les objectifs préalablement fixés et les résultats obtenus.

 

 L’accès des entreprises à Internet peut être envisagé sous deux formes :

- Etre récepteur, et permettre à l’entreprise d’utiliser les ressources informationnelles mises à sa disposition sur le réseau.

- Etre émetteur, et permettre à l’entreprise de diffuser ses propres informations sur le réseau.

Le fait de dispenser ou d’accéder à des informations situées à l’exterieur de l’entreprise n’est pas une pratique nouvelle. Les nouvelles technologies de l’information (dont Internet) ont simplement permis d’en accélérer la transmission et d’en augmenter le volume.

 Besoins, motivations ou solutions ?

Toute la science déployée à construire et à faire fonctionner un site internet, ne saurait faire oublier qu’à chaque extrémité se situe un utilisateur, et que la mission du chef de projet Internet ne saurait s’arrêter à la mise en place de pages web.

Une analyse du besoin avortée ou non-aboutie est une cause majeure de naufrage des projets Internet. Il est toutefois envisageable que le client n’ait pas identifié sereinement ses besoins, ou qu’il les ait mal exprimés.

Le client a d’ores et déjà défini ce que devait être son site en référence à un ou plusieurs sites existants (concurrent, journal en ligne, etc). La standardisation des sites internet et leur catégorisation forcée (vitrine, BtoB, marketplace, site portail, e-learning, ...) tendrait à prouver que les besoins des entreprises sont tous homogènes. La démarche consistant à penser solution plutôt que besoin tend à limiter la capacité de l’entreprise à innover et, in fine, à se différencier.

Les motivations d’achats se construisent sur des besoins véritables, mais également sur des représentations artificielles (publicité, entourage, air du temps) de produits ou de services. Le chef d’entreprise est d’abord un consommateur. Il est soumis à de nombreuses pressions (c’est un euphémisme) qui construisent peu à peu sa représentation de l’outil Internet, et le pousse finalement à agir. Or l’achat dans l’entreprise doit être rationnel : efficacité maximale au meilleur coût.

L’identification des besoins est une phase très sensible pour un projet Internet. Elle nécessite tout d’abord une parfaite compréhension de toute l’organisation/entreprise et des interactions avec son environnement.

 Conclusion :

La gestion de projet est une démarche structurée et structurante. Parfaitement dans l’air du temps, elle permet d’apporter rigueur et efficacité à une démarche de développement.

Mais à la formule d’H. Fayol : planifier, organiser, commander, coordonner et contrôler, il est souhaitable d’ajouter deux actions supplémentaires : en premier lieu comprendre et finalement pérenniser.